Les dix commandements du Playmobil

I – Opportuniste, tu sera : (concept dédié principalement aux handicapés visuels, pouvant aisément duper les valides par leur stigmate.)

II – L’air d’un Teckel, tu prendra : (Attirez la compassion d’autrui en lançant aux individus un regard larmoyant ! Ceci sera plus aisé si vous avez un mélodiste, violoniste sous la main)

III – L’alcool, tu ne méprisera pas : (l’alcool est notre ennemi, celui qui fuit l’ennemi est un lâche, et ça permet d’oublier des tracas du statut d’invalide)

IV – Des autres, tu profitera : (N’hésitez pas à profiter d’autrui si votre stigmate et votre statut de playmobil vous le permet. Sans causer le tort autour de vous, optez pour la facilité de vivre)

V – Les Mormons, tu fuira : (Voyant votre fragilité, les mouvements sectaires n’hésiteront pas une minute a vous approcher, FUYEZ)

VI – Ficus, tu ne deviendra pas : (inutile de vous laisser aller au stade de plante verte, soyez combatif et allez de l’avant)

VII – Fille de l’est, tu accueillera chez toi : (notamment pour l’aide ménagère et pour prouver la validité de votre allocation tiers personne)

VIII – Du multimédia, tu ne te séparera pas : , les livres, le PC,DVDs et autres CDs sont vos seuls amis, ne vous fondez pas sur des utopies, gardez-les précieusement…)

IX – Durant la guerre, tu sera là : (Imaginez un conflit, je ne sais pas moi, n’importe le quel, vous devrez faire acte de présence, ce sera a vous, playmobiles de repeupler le pays.)

X – D’autrui, tu ne te moquera pas : (Bon allez-y sur les plus faibles, mais comprenez bien que votre statut de playmobile vous met souvent en condition de faiblesse !! )

Notes de Jank le Cracheur:

Commandement I: Contrairement à ce que laisse penser Pelouse, ce concept n’est pas spécifique aux mal et non voyant: Tout Playmobil estropiés & associés, étant conscient de son état et possédant une intelligence suffisante, se doit de suivre ce commandement: La vie est une jungle, on est déjà catalogués comme étant des êtres faibles et vulnérables… donc pas la peine d’être gentil sous peine d’être exploité et d’être un vivant-mort (vous savez, ce sentiment que l’on a lorsque les gens autour de vous établissent un périmètre de sécurité où vos seules conversations se portera sur: 1. Bonjour, ça va? 2. Oh, il faut chaud/beau aujourdhui… 3. Vous pouvez me passer le bol de cacahuètes/ un bout de sauciflard/ la bouteille de sky? Bref votre salut restera l’anticipation et votre capacité à saisir les opportunités après les avoir analysées? Quoi de plus réjouissant d’avoir fait le bon choix quand on vous dit « ah t’as bien fait…… »

Commandement II:
Commandement à suivre suivant la situation et votre cible: le but c’est d’arriver à vos fin, pas à votre fin: tabassage, dépouillement, viol? (rare pour les Playmobil) bref éviter d’avoir une mort stupide (retrouvé nu sur un trottoir à moitié mutilé par des tessons de bouteilles et défiguré par des rats)

On le répètera jamais assez: le Commandement III: à consommer avec modération, suivant les circonstances: Playmobil & dérivé a une vie sociale aussi fragile que l’utilisation d’un verre Coca-Cola par un Playmobi,aussi délicat que la virginité d’un prisonnier….! Vous pouvez vous prendre une grosse murge si, et seulement si, vous êtes avec 1. vos meilleurs amis, frères d’armes pour le pire et pour un hypothétique meilleur, qui ne vous en voudront pas si vous vomissez sur leur mocassins en pur cuir de vachette qui ont été cirés pendant 2 heures, ou sur leur costard qui ne sorte uniquement pour chasser la gueuse……. 2. vos congénères Playmobil&co! Hé oui, Tout Playmobil se fout totalement du regard et de l’avis d’un autre Playmobil sur sa personne. Dans cette situation vous pouvez vous lâchez librement (enfin, vérifier qu’aucun valide ne traine dans le coin, ou qu’un blaireau veut immortaliser ce moment avec son APN ou son caméscope…. sous peine de voir ressurgir vos frasques une fois rangé des voitures…)

Commandement IV: va de pair avec le I, tu abusera sans honte du personnel spécifique au Playmobil: quitte à être considéré comme du bétail avarié, autant sortir son épingle…. et comme vous savez que ce genre de situation à toujours une fin…
Par contre, l’once d’humanité vous interdit d’abuser de vos proches, et de toute personne gentille qui vous propose spontanément leur aide. à ces personnes vous devez respect, car même imparfaite, ces personnes sont rares donc à protéger

Commandement V: à suivre sauf si vous voyez des opportunités (sexe,argent..) ou que vous pensez pouvoir être calife à la place du calife…

Commandement VI: va de pair avec le I, si vous avez les prédispositions suffisantes vous échapperez à la condition du ficus, ou cette situation sera réversible….
Sinon, si vous rencontrez un ficus, observez le, ça détend et c’est amusant de voir son stade de développement…..

Commandement VII: Attention, peut être incompatible avec les Playmobil: ils détestent donner de l’argent aux autres. Et pour le peu que notre Playmobil soit imposé au voeux de chasteté, je vous laisse imaginer les conséquences…
à réserver aux Playmobil les plus aguerris

Commandement VIII: ….. et tu maitrisera! Si y’a un domaine où les Playmobil peuvent espérer rivaliser avec les valides c’est bien celui là: donc formez vous à l’utilisation de l’outil informatique, ça pourra toujours vous servir (voir le IV et le I) et peut-être trouverez du travail et ainsi abandonner votre situation de rentier…

Commandement IX: euh oui, enfin vous avez tout à fait le droit de refuser de servir de chair à canon…… Cependant vous pouvez participer à l’effort de guerre en diffusant de la bonne propagande, surtout si vous avez un petit coté « artiste incompris »…… Par contre vous éviterez de profiter de la situation et de pactiser avec l’ennemi (je sais c’est dur de renier ses penchants naturels…….mais si vous ne voulez pas que l’on joue au pendu grandeur nature, c’est la solution……ou la fuite (qui fait parti des prédispositions des Playmobi pour (sur)vivre)

Commandement X: Si l’individu est particulièrement con ou méchant, alors défoulez-vous! Le reste est affaire de degrés, vous éviterez d’attaquer sur les thèmes où vous êtes mal placé pour le faire comme sur le physique (sauf si particulièrement moche) et il est interdit de blesser volontairement par vos moqueries les personnes cités dans le IV.

Le danger de la ville pour les playmobiles

Regarde les ces types, ils sont bourrés ??? Réflexion plus que banale lorsque l’on aperçoit dans la rue, un individu à la démarche douteuse. Mais lorsque ces individus sont deux,voir plus, on se pose quelques interrogations légitimes. Le playmobile et notamment le playmobile malvoyant ou aveugle (dont je fais partie), déambule comme un être dont l’alcoolémie frôle le seuil d’un danger imminent. Pour vous dire, une simple bordure de trottoir peut devenir un obstacle incroyable pour le playmobile. Lever le pied pour descendre ou monter, demande une grande concentration. Tel une vidéo MPEG de très mauvaise qualité, le playmobile malvoyant s’engage avec des mouvements dépourvus de toute fluidité. Manquant cruellement de grâce et de feeling dans ses déplacements, le playmobile avance tel un humanoïde désarticulé. Ceci s’applique bien évidemment aux playmobiles atteint de déficience motrice… Il faut donc se poser la question a savoir : est-ce véritablement des poivrots ou de simple playmobiles ? Je vous accorde que l’amalgame est délicat, je m’explique ! Lors d’une sortie en bande, le playmobile ne s’affiche pas ouvertement, il n’arbore les signes distinctifs de son stigmate. Prenons un exemple… Le playmobile malvoyant ayant son compagnon playmobile déstructuré, ne sortira pas sa canne blanche. Il se fiera de plein grès a son collègue. Inversement, le playmobile aux attributs physiques diminués, se reposera sur son compagnon mal ou non voyant pour une plus grande aisance dans ses déplacements. Enfin de compte, les duettistes offrent un spectacle déroutant pour bon nombre de nos contemporains. Mais les déplacements ne sont pas le seul point délicat pour les playmobiles. Les panneaux publicitaires ou autres poteaux a usage divers, sont des armes de destruction massive chez les playmobiles et notamment chez ceux qui souffrent d’un handicap visuel. Tel Ken le survivant, l’homme aux multiples cicatrices, le playmobile peut se venter d’avoir encaisser des chocs terribles. Est-ce pour tester la résonance d’un poteau ou par simple curiosité sonore, que le bigleux se jette délibérément sur l’obstacle ? Je n’en sais rien en réalité… Seules chose dont je sois certain, c’est que la ville, et son environnement bien spécifique est une source d’ennuies pour les playmobiles. Les valides ne comprennent souvent pas d’ailleurs. A Paris, un playmobile malvoyant s’est fait tabassé pour avoir marcher sur des peintures qu’un artiste bidon avait fait sur le sol d’une station de métro. Un autre s’est fait insulté pour avoir simplement posé les yeux sur une fille. Le playmobile, a cause d’une maladie dégénérative, a souvent un regard particulier… Bref, ces exemples fort sympathiques, ne constituent qu’une simple péripétie dans l’existence mouvementé d’un playmobile. Victime innocente des injures et du développement urbain, le playmobile devient une proie aisée pour les grands manipulateurs de ce siècle. Vous verrez au cours des textes suivants, que tout ceci n’est qu’un détail, dans d’autres situations, le playmobile met parfois sa vie en danger, en jouant les Lara Croft pour remonter d’un trou creusé en ville pour cause de travaux…

Petouse…

Présentation du trio Playmobil

PRÉSENTATION DU TRIO PLAYMOBIL

Cette article, quoique le moins intéressant de tout, est consacré à la présentation du trio à l’origine de ce modeste projet. Vous comprendrez aisément que par respect pour notre vie familial ou envers notre semblant de vie social, nous nous affubleront de sobriquets.

Le premier playmobile est de loin le plus cultivé d’entre nous. Son pseudonyme Jan-le-cracheur vient du fait qu’il aimerait plus que tout au monde, épuiser sa salive sur la vermine lépreuse dans des contrées reculées.
Jan-le-cracheur est un être doux au regard d’animal traqué. Ceci est bien entendu une façade !!! En effet, son cour est flétri, vert et sa haine de l’humanité ne cesse de croître. Sous cette facette d’innocence, se cache un loup sauvage traquant la défaillance d’autrui. Jan-le-cracheur, se passionne pour les livres, et plus particulièrement pour leur habitat : les bibliothèques. Lui seul connaît la symbolique d’une chaise dans une salle de lecture. Documentaliste chevronné, Jan-le-cracheur se destine au multimédia et a tout ce qui s’en rapporte. Convaincu de sa noirceur de son âme et après avoir subit quelques dommages, il s’adonne au visionnage de la filmographie de Luc Perry. Ayant pour artiste favori, Ginette Reno, Jan-le-cracheur arbore une admiration sans limites pour le Québec où il aimerait s’établir pour traquer les traqueurs.. Mite ou réalité ????

Sub, le second d’entre nous. Sub est un playmobile dans la plus pure tradition. Ayant connu les multiples péripéties d’une vie de jeune de banlieue, il a acquit une expérience redoutable dans le domaine des addictions de tout genre. A-t-il étudier ou tout simplement testé ses phénomènes ? Grande question a laquelle je ne répondrais pas.Sub est un garçon aux bonnes manières. Ayant été élevé par sa mère et par sa tente, il a aujourd’hui des manières que l’on pourrait qualifier de euh comment dire. d’un peu efféminé. Se passionnant pour la philosophie tantrique et la musique techno, Sub s’est découvert une passion récente pour le film BeatleJuce. Pourquoi ? Je n’en sais rien, peut-être pour le charisme de ce personnage aux vêtements rayés. Enfin, Sub est devenu un mathématicien de renom et un photographe de génie en ayant prouver que la SNCF offrait un sujet d’étude pluridisciplinaire.
Mites ou réalités ?

Enfin, moi votre serviteur. Je réponds au sobriquet de Petouse. Pseudo que Sub m’a donné, peut-être pour un phénomène de transfert. (A vous de comprendre). Je suis épicurien, et me glisse aisément dans divers rôles. A vrai dire je n’ai pas la prétention de me présenter ici, après avoir lu les quelques mots de la présentation du Blog, vous comprendrez. Je me destine simplement à l’histoire avec un grand H. J’aime Gilbert Montagné. (Bon franchement, ok on blague, mais je peux pas aller quand même jusque la.). Disons que j’aime David et Jonathan, et que la perspective de faire un trio avec ces derniers berce ma vie d’une douce utopie. J’aime également Patricia Kass et les pâtes. Enfin, ma vie ne serait pas celle qu’elle est aujourd’hui ; sans mes références a Claude François dont je cherche les liens généalogiques (Avec mon pote Jan) avec Clovis. Bref un beau programme en perspective.

Bonne LECTURE A VOUS et n’hésitez pas adhérer C’est GRATUIT.

En avant les histoires..!

Slogan publicitaire anodin, ou allusion envers une vie en proie à l’imagination débordante de nos chères petites têtes blondes. Ah les playmobil, que d’aventures, que d’heures passées, allongé sur la moquette de sa chambre avec ses personnages charismatiques.. Nous n’allons donc pas faire ici l’apologie de ces morceaux de plastiques, mais plutôt une comparaison avec le monde des handicapés. Pourquoi me direz-vous? Eh bien c’est en toute légitimité que mes collègues et moi-même pouvons parler de ce sujet, puisque nous sommes tous trois affublés d’un stigmate, ou d’un handicap si vous préférez. C’est après de nombreuses heures de méditation intense que nous avons imaginez ces corrélations entre le monde merveilleux des jouets playmobiles, avec le monde bien moins sympathique des personnes handicapés. Nous ne sommes guère ici pour nous plaindre de notre sort, nous ne sommes pas la non plus pour porter des jugements. Non, je vous le dit, nous partons sur un délire et par ce biais, nous allons vous montrer une face de l’handicap que personne ne soupçonnait. Enfin, vous éviterez les messages d’insultes ou autres proses malsaines, car ce site n’est nullement une moquerie envers le monde des handicapés, mais plutôt une petite satire et une critique de l’intérieur permettant aux valides de mieux apprécier notre quotidien.

Bonne lecture.