Un Playmobil anarqué !

Jeudi dernier, j’ai décidé d’aller au ciné voir le dernier James Bond « Quantum of Salace  » (oui j’aime les jeux de mots pourris). Je suis allé en début d’après-midi à l’UGC de Lille, le ciné le plus proche de chez moi. J’ai passé un bon moment mais bon s’il vous ne pouvait pas le voir c’est pas grave, attendez le dvd. Je sors du ciné vers 15h55 et je décide d’aller au Furet du Nord pour éventuellement acheter le dernier album de The Killers mais j’étais loin de me douter que j’allais me faire arnaquer quelques minutes avant d’atteindre ma destination….

Je traine lentement mais normalement ma carcasse dans la rue Neuve, celle faisant la jonction entre la rue de Béthune et la Grand Place, je repense au film que je viens de voir et je me dis que j’aurais passé un bon après-midi aujourd’hui. Après avoir passé la boulangerie de cette rue, une jeune femme m’aborde…

Avant d’aller plus loin, je me dois d’expliquer mon état d’esprit : Vous avez du lire sur ce blog que les interactions entre le Playmobil que je suis et les autres ne sont pas toujours riches: entre ceux qui me dise « oui oui » pour me faire plaisir et ceux qui m’ignore complètement alors que je demande de l’aide pour un pote en fauteuil roulant ou plus simplement la station de métro la plus proche.
Dans ces conditions, vous comprenez pourquoi je ne trace pas ma route quand quelqu’un m’adresse la parole… Je ne peux pas critiquer une attitude si je fais pareil.

La jeune femme m’aborde donc et me dit travailler pour une association qui incite les jeunes défavorisés à faire du sport. Avec du recul, je crois qu’elle m’a montré une carte en disant les vendre au profit de son asso. Etant handicapé j’explique que je n’ai jamais de monnaie et que je paye toujours par Carte Bleue. Je fais style d’avancer et l’arnaque commence. Elle me dit ok et qu’elle avait des problèmes de comptabilité car c’était pas facile pour elle de compter avec toute la monnaie et que c’était plus simple avec des billets. Et là c’est subtil car on passe d’un don à un échange. Dans l’optique de rendre service, je finis par céder et je dis que je n’ai pas de billets sur moi. Et là, elle me demande chez qui est mon compte. Je donne le nom et elle voulait m’emmener à un guichet de l’agence où je suis, pensant que je n’avais qu’une carte de retrait. Et je lui dis qu’il y a un guichet plus proche.

Comme j’avais le temps et la possibilité de faire une bonne action (oui car le Playmobil a une âme) nous voilà parti vers le DAB du Crédit du Nord, elle me demande ce que je fais dans la vie… Sur le chemin, elle me dit que 200 ou 300 € ça irait. Au guichet, j’ai été tenté de retirer que 20 € mais je me suis dis que c’était pas cool, et quand j’ai fais mon code elle ne l’a pas regardé. J’ai demandé un ticket et quand les billets sont sorti je n’ai même pas pu les toucher qu’elle venait de les prendre pour les fourrer dans son sac. Et me dit merci et me fait la bise (après coup, je me dis que c’est cher payé). Elle me dit que le bureau de son asso est en haut du bâtiment où se situe Le Printemps. Sur la route, elle me dit venir de La Rochelle et qu’elle est salarié de l’asso qui s’est rendu compte que le Nord était un terrain favorable pour l’action de l’asso.

Arrivé au magasin, elle me demande si je veux des coupures de 5€ ou de 10 € et elle me fait assoir près du rayon chaussures et 2 clientes l’ont vu m’accompagner et me dire qu’elle revient dans 5-10 min.  J’ai légèrement hésité à l’accompagner…

Au bout de 3 minutes, sentant une petite angoisse de m’être fait arnaquer, je demande à une des clientes qui m’a vu entrer avec elle si elle pouvait me donner son numéro de téléphone pour qu’elle puisse témoigner au cas où. Elle m’a répondu que ça ne faisait que 3 minutes qu’elle était parti… Résultat des courses: aucuns témoins. J’ai bien essayé la deuxième cliente, mais comme je n’étais plus sûre que ce soit elle et d’ailleurs elle disait ne rien je n’ai pas insisté. J’ai expliqué mon cas à la vendeuse qui a prévenu la sécurité. Le chef de la sécu a fait le rapprochement avec la première victime et il était énervé qu’elle s’en soit prise à un handicapé. J’ai prévenu mon frère et je suis allé dans la salle de surveillance du magasin et j’ai appris que j’étais le deuxième pigeon. Comme je suis sorti du ciné à 15h50 -55 on a pas visionner beaucoup la vidéo et à 16h05 on me voyait entré avec elle. Des flics en civils étaient là par contre je n’ai pas trop aimé la question pour savoir si j’étais sous tutelle ou pas et le chef de la sécu a dit que j’étais conscient…. OK j’étais très con sur ce coup mais suis pas débile pour autant!

Après cela, accompagné du chef de la sécu j’ai dû me rendre au poste de police à coté d’Euralille. Le tout à pied. En déposant ma plainte, j’ai dû préciser mon taux d’incapacité et le type de handicap,aussi je crois. En m’anarquant, cela devient un abus de confiance sur personne vulnérable. J’ai bien précisé la localisation de l’affaire car ça pouvait aider je pense. Mon frère m’avait rejoint entre temps.  J’ai appris qu’à une semaine ou deux d’intervalle ben c’était le même opératoire que pour la première victime: 2 jeunes valides

En sortant du poste, d’autres flics m’interroge sur l’histoire et sont aussi scandalisé sur le fait qu’elle ait arnaqué un handicapé et qu’ils la retrouveront.

Ensuite ben mes proches m’ont fait comprendre combien j’étais couillon d’avoir filé 100 € à une inconnue.

Lundi, ma mère m’appelle en m’annonçant la bonne nouvelle: les flics ont arrêté ma jeune escroc et que le lendemain je devais me rendre à l’hotel de police de Lille rapidement car sa garde à vue finissait à 16h.

Ma mère m’a accompagné. C’est un batiment récent mais froid. On a attendu 5-10 min avant que le flic nous reçoive et me demande si j’étais d’accord pour la confrontation. J’ai accepté. Le flic m’a montré des pièces à conviction comme les 90 € de la troisième victime, la photo de mon arnaqueuse, et un présentoir de carte.

La confrontation était une grande première et je m’attendais à être comme dans les films derrière une vitre sans teint. Hé bien non! il l’ont amené dans le même bureau que nous étions et sans menottes car « elle est pas méchante » moi comme un salaud je souriai car j’étais content qu’elle s’était fait arrêter. Là on a du se reconnaitre mutuellement et elle reconnaitre de m’avoir demandé 100  €. Elle ne m’a jamais regardé en face et a versé sa petite larme, elle répondait brièvement au question du flic..

On a appris qu’effectivement elle venait du Loiret, et qu’elle allait de région en région pour commettre ses forfaits. Bon ce qui est sale c’est qu’elle a une petite fille de 17 mois. En sachant ça, on est tenté de comprendre pourquoi faire ça, comment doit être sa vie… Mais le flic qui a du métier nous dit que ça change rien et qu’une jeune femme intelligente et qui présente bien a d’autres alternatives que d’arnaquer des gens.

Que retenir de cette histoire? Ben force est de constater que l’égoïsme et l’individualisme protège contre ce genre d’arnaque, que j’ai pu tester l’adage « Trop bon, trop con ». Pour obtenir de l’aide, ben c’est pas gagner et que mon statut de Playmobil rime avec méfiance et débilité pré-défini. En même j’aurais me méfier d’une asso qui fait du social, quand je repense à celle qui mettait à disposition des AVS..

L’article de la Voix du Nord: Elle disait avoir son bureau au Printemps

9 réflexions sur “ Un Playmobil anarqué ! ”

  1. ben comme je l’ai dis y’a peu de chance que je revois mes 100 € car ben ils ont été liquidés et d’autre part ben c’est pas considéré comme un vol et comme je n’ai pas subi de préjudice ben c’est difficile d’autant plus que si la femme n’est pas solvable…

  2. Ne te diminue pas, on s’est tous fait arnaquer un jour. Moi, j’ai acheté des biscuits dégueux à un jeune qui disait être en réinsertion après la prison. J’ai payé 150Fr des trucs qu’il avait acheté 10Fr dans une boutique tout près et il n’était pas du tout en réinsertion. Le jour où je serai parfaite, je me moquerai. En attendant, bienvenue dans le club des couillonnés. 😉

  3. Merci Delphine. C’est vrai que l’on a l’air con après, enfin c’est les autres qui insistent bien sur la connerie que t’as faite et puis quand on insiste sur le fait que tu sois handicapé/personne vulnérable ben c’est pas top. En même temps, je suis le seul handicapé parmi les 3 victimes donc j’ai été aussi con que les 2 valides. 😉

  4. Un truc comme ca m’est arrivé un jour, un gars sonne à ma porte et il a réussi à m’accompagné au guichet ou j’ai retiré 500 francs (j’étais étudiante, ca faisant une somme). Pourtant je pense etre une personne sensée,  aujourd’hui encore je n’arrive pas à comprendre comment j’ai pu me faire avoir comme ca. Comme quoi, tout le monde est con ! Et ce qui me choque le plus dans cette histoire ce sont tous ces gens qui sont « choqués » qu’elle ait osé s’en prendre à un handicapé. J’espère que ma conclusion va etre bien comprise : mais au moins, elle, elle n’a pas pas fait de discrimination. Un pigeon est un pigeon….

    1. Pour ma part, j’ai compris pourquoi j’ai fais ça (j’en explique la raison dans le billet)
      Ne vous inquiétez pas, j’ai bien compris ce que vous voulez dire. Moi aussi ça m’a fait tilter tout ces personnes qui insistaient sur mon statut d’handicapé, le pire est celui qui demande si je suis sous tutelle.
      Effectivement, tout le monde est con, mais bon 100 € la connerie… on peut en effet se dire qu’elle n’a pas fait de discrimination… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *