Handicap et emploi : point de vue d'un Playmobil

Posté le 20 mars 2008 dans Accessibilité in the real life,Chroniques des Playmobils par Playmobil Zombie

Eric Delcroix m’a transmis vendredi un lien vers le blog du modérateur de RégionsJobs sur la semaine spéciale Handicap qui avait lieu la semaine dernière (oui je sais j’ai de l’avance). Véronique a proposé aux bloggueurs de faire un billet sur la question. Et ça tombe bien car je suis un Playmobil en recherche de stage. Petit topo: infirme moteur cérébral, frappe lente, difficulté d’élocution, sans permis.

Mais d’abord les chiffres:

chiffres emploi et handicap

Outre le taux d’emploi et le taux de chômage des travailleurs handicapés, deux chiffres m’interesse: 48% des demandeurs d’emploi handicapés ont un niveau BEP ou CAP et 19% ont un niveau égal ou supérieur au Bac. ça me rappelle une discussion houleuse sur la Planète Orange autour des diplômes. Sur ce billet, j’essayais de montrer qu’un diplôme c’est aussi un niveau de qualification et par conséquence un niveau de rénumération. Le but n’étant pas de dénigrer tel ou tel diplômes/filières mais de comprendre pourquoi ces chiffres. Pour moi, ça reflète simplement les politiques de gestion et de scolarisation des jeunes Playmobils. Pas d’intégration: envois majoritaires dans des établissements spécialisés. Conséquences malheureuses: un niveau différent (je le sais car j’ai connu les deux univers) avec des lacunes? par rapport au système scolaire traditionnel, une offre de formation limité par les parcours de l’établissement (3 BEP, 2-3 BAC) mais surtout une formation/filière calibré sur le handicap-type : un malvoyant a formation d’accordeur de piano, un autre de handicap ira en BEP Secrétariat,etc, et enfin un conseil orientation qui est loin d’être spécialisé (je me rappelle encore ma question « qu’est ce que je peux faire comme métier? » et on m’avait répondu : »ah mais y’a plein de métiers que tu peux faire… » j’ai jamais eu d’exemple précis. J’ai découvert le métier de « cyber-documentaliste » dans Web Magazine, c’est pour dire! Alors bien sûr l’orientation est complexe pour tout le monde mais les Playmobils ont besoin plus que les autres de réponses adaptées car l’handicap limite certains désirs.

Malheureusement, l’intégration totale des Playmobils en milieu scolaire n’est pas envisageable pour tous. Rien qu’avec l’accompagnement de ceux-çi est loin d’être parfait : voir le problème des AVS. Les AVS sont indispensables pour certaines personnes, et pour d’autres elles favorisent l’intégration de l’élève Playmobil au sein d’un environnement ordinaire sans pour autant « coller » l’élève et en lui laissant une marge de liberté. Un AVS doit être formé et un contrat moral entre lui et l’élève doit clarifier son rôle.

Concernant l’emploi proprement dit, j’ai déposé mon Cv sur quelque sites spécialisés:

THconseil : site localisé dans le nord, à tourcoing je crois. Cabinet de recrutement spécialisé dans le recrutement de travailleur handicapé. J’ai aimé leur réactivité: j’ai envoyé mon mail par cv et ils m’ont appelé pour me demander des précisions sur ce que je recherchais.
Handicap Emploi : Site d’origine canadienne, l’ouverture aux pays francophones est récente. Rien à signaler, j’ai déposé mon CV.
Hanploi : rubriques un peu flou. Mon CV a été retiré après un appel téléphonique car je n’ai pas (encore) la reconnaissance de travailleur handicapé: merci la MDPH , pour un dossier datant d’avril 2007 je pourrai avoir ma reconnaissance en aout 2008, à la fin de mon stage.
Handi-cv : site lié à Cap Emploi, l’organisme chargé de vous aider dans la recherche d’emploi une fois que vous avez été reconnu comme travailleur handicapé.Mais vous pouvez toujours vous inscrire. Procédure de création de CV assez complète. Edit: en fait j’ai connu ce site il y a quelques années suite à une affiche pour cap emploi, alors je ne sais plus si j’ai confondu l’url ou pas. Voici le commentaire de Phillippe Manaël:

Une précision s’impose au sujet du site Handi-cv.com, dont je suis le créateur et l’administrateur.

Je constate souvent que les personnes attachent le site à Cap Emploi, eh non ! Je n’ai rien à voir avec eux, il s’agit davantage d’une initiative personnelle, car moi-même reconnu travailleur handicapé. Pourquoi cette méprise ? Je l’ignore. En tout cas, le site appartient à la société Handi-cv dont je suis le gérant. Oui, c’est beaucoup pour une seule personne ! Je n’ai aucun salarié faute de moyens financiers suffisants.

Je suis aussi présent sur facebook,viadeo, et linkedin mais ce dernier est en anglais et l’interface est bof. J’ai également testé un bon site pour mettre en ligne mon CV : mon-cv.com . Ce service est très simple: vous vous inscrivez, vous uploadez votre CV, et le site va récupéer le contenu pour le mettre en forme. Ensuite vous pouvez modifier,ajouter,suprrimer des données.

Malgrès mon handicap, je suis étudiant en seconde année de Master PRISME, formation orienté veille. J’ai envoyé 3 candidatures spontanées (dont 4 messages à une société) et répondu à deux offres de stage. Sur mon CV, à « divers » j’ai mis « reconnaissance travailleur handicapé en cours » car après tout c’est les compétences qui comptent,non?. J’ai reçu une réponse négative à une de mes candidatures spontanées et une positive à une offre de stage. Et c’est là qu’on voit la limite du Web et des réseaux sociaux. J’avais envoyé mon CV un dimanche à 1h du mat et la société m’a appelé le lendemain vers 11h30. Je venais de me réveiller y’avait pas longtemps et j’étais surpris de la rapidité de contact, et lorsque un inconnu appelle, j’essaye d’articuler pour bien me faire comprendre, ça demande effort et concentration, mais en véritable c’est pire: je laisse des gros blancs et je bafouille. On me proposait un entretien le lendemain et j’ai répondu « non » sans penser à expliquer que j’avais un dossier à présenter et que je pouvais être disponible pour une autre date. ça c’est terminé par « on vous rappellera pour une date ultérieure ». Et ensuite j’ai senti que j’avais raté une opportunité. Et j’ai repensé à la fois où, j’étais en Première, et je suis allé à l’hotel de Police pour savoir comment devient on enquêteur en criminalité informatique: on m’a expliqué qu’il fallait d’abord être policier de base et ensuite demander une mutation dans le service souhaité… et on a terminé en me disant « il faut savoir porter l’uniforme ». C’était violent car je pensais que comme y’avais des personnes de couleur, des femmes dans la police moi aussi je pouvais tenter ma chance… J’étais naïf. Pour revenir à l’entretien téléphonique, j’ai tout de suite penser à de la discrimination, pensée facilité par le fait que je sois conscient de mon handicap, puis j’ai réfléchis et attendu un éventuel rappel. Comme je ne suis pas bête et que je n’hésite à me remettre en questiion, j’ai essayé de me mettre à la place de mon interlocutrice. Ainsi j’ai renvoyé un mail du vendredis en m’excusant et en expliquant mon handicap. On m’a répondu qu’il comprenait mon mail mais que l’offre était déjà prise mais que néanmoins ils pouvaient envisager une solution.

Finalement, la LRU a été décrié comme faisant entrer les entreprises dans les universités, mais serait ce vraiment un mal? Ce jeudi 20 mars à Lille a lieu le salon handimanagement:.

Handimanagement est un programme éducatif proposé aux Grandes Ecoles et universités pour sensibiliser les étudiants, en tant que futurs managers ou acteurs d’entreprises, à l’insertion professionnelle des personnes handicapées. Dans chacune des 30 écoles participantes, une équipe de 10 étudiants volontaires, structurés en association, formés en profondeur en début de projet, relèvent le défi de sensibiliser leurs camarades et l’ensemble du coprs professoral à la question de l’insertion professionnelle des personnes handicapées.

L’objectif est clairement défini : sensibiliser les entreprisses et administrations à ce qu’est vraiment un travailleur handicapé : non pas en affirmant qu’il a le poil soyeux et qu’il mettra de l’ambiance dans votre bureau tel une plante verte, ou qu’il est aussi loyal et travailleur que Tobi le chien, mais en expliquant clairement les types de handicap que l’employeur est amené à rencontrer, les aménagements éventuels à réaliser, et les capacités de la personne: ce qu’elle peut faire et ce qu’elle ne pourra pas effectuer. Parler de productivité est difficile, pourtant un ami qui est IMC s’est vu refusé l’entrée dans un CAT car pas assez rapide donc peu productive. Il en va de même pour la rentabilité sauf qu’il y a un paradoxe : les entreprises qui n’emploient pas ou pas assez de personnes handicapées payent une amende à l’AGEFIPH qui à son tour finance des adaptations et des aménagements de poste, or si les entreprises embauchent plus de travailleurs handicapés, il y aura moins d’amendes, donc moins d’argent pour financer des adaptations…

Pour terminer, et pour revenir à la présence des entreprises dans les facs, pourquoi ne pas créer des pôles de formations adaptés et adaptables à l’image des pôles de compétivité ou technopoles sur des secteurs porteurs et qui permettrai une bonne qualifications des personnes handicapées: je pense aux métiers du Web et au secteur des Sciences de l’Information et de la Communication par exemple. Une sorte de CLIS (classe d’intégration scolaire) pour des BTS,DUT, Licence car l’emploi des personnes handicapées est lié à leur formation et à leur intégration.

11 Réponse pour 'Handicap et emploi : point de vue d'un Playmobil'

Suivre les commentaires avec RSS ou faire un TrackBack pour 'Handicap et emploi : point de vue d'un Playmobil'.

  1. Flav a dit :

    le 20 mars 2008 @ 09:26

    Je te rajoute avec plaisir à la liste des contributeurs 😉


  2. le 20 mars 2008 @ 12:30

    Une précision s’impose au sujet du site Handi-cv.com, dont je suis le créateur et l’administrateur.

    Je constate souvent que les personnes attachent le site à Cap Emploi, eh non ! Je n’ai rien à voir avec eux, il s’agit davantage d’une initiative personnelle, car moi-même reconnu travailleur handicapé. Pourquoi cette méprise ? Je l’ignore. En tout cas, le site appartient à la société Handi-cv dont je suis le gérant. Oui, c’est beaucoup pour une seule personne ! Je n’ai aucun salarié faute de moyens financiers suffisants.

    Je vous remercie de modifier votre paragraphe sur Handi-cv.com afin que l’erreur ne perdure pas, merci d’avance.

  3. Playmobil Zombie a dit :

    le 20 mars 2008 @ 12:51

    Bonjour, voilà j’ai modifié mon billet en y insérant votre commentaire. Désolé pour la gêne occasionnée.

  4. Jennifer a dit :

    le 21 mars 2008 @ 13:47

    J’ai survolé ton billet faute de temps pour le lire et je tiens à préciser qqch. Il est normal que peu de personnes handicapés est un niveau d’étude très peu élevés. En effet dans les 81% de personnes handicapées peu qualifié, on compte toutes les personnes devenus handicapés suite à un accident étant survenu sur le lieu de travail. On peut donc pensés à tout ceux qui travaillent sur les chantiers ou ont des postes dangereux en usines. Je te le reprécise car ces chiffres m’avait moi aussi étonnés
    .
    Sinon, je viens te taguer sur mon blog :o) !

  5. Playmobil Zombie a dit :

    le 22 mars 2008 @ 00:17

    Oui je suis d’accord avec toi, mais mon argument tient la route tout de même. Au contraire de toi,je ne trouve pas ça normal. Un handicapé a aussi des capacités pour faire des études supérieures. Les ouvriers ou contremaitres ne doivent même pas représentés la moitié des travailleurs handicapés. De plus, je pense qu’en France c’est le tertiaire qui prime même si le BTP a aussi sa place. Je pense que les travailleurs devenus handicapés concernent surtout des pays comme la Chine par exemple.
     En tout cas ça ne remet nullement en cause mon avis sur le cursus scolaires des personnes handicapés

    Oui j’ai vu que j’allais avoir droit à une chaine de blog.. :-))

  6. Jennifer a dit :

    le 22 mars 2008 @ 12:30

    Je suis d’accord avec toi sur le pb des cursus scolaire mais je pense que de toutes façon il faut toujours se méfier des chifres. Qu’entendent il par handicapés par exemple ? les personnes handicapés motrices seulement ou tous les handicap y compris mentaux capable de travailler en milieu protégé ?…?

  7. Playmobil Zombie a dit :

    le 22 mars 2008 @ 14:38

    Tu as raison. J’ai donc demandé la source de ces chiffres sur le blog Rédaction de RégionsJobs "Modes d’emploi".

  8. FmR a dit :

    le 23 mars 2008 @ 16:11

    Bonjour, pour répondre à votre question, les chiffres sont issus de plusieurs sources différentes : Agefiph, Insee, Anpe et Dares.

  9. FmR a dit :

    le 25 mars 2008 @ 11:29

    Précision : Les chiffres sur le niveau d’études des travailleurs handicapés sont ceux de l’Agefiph.

  10. catherine a dit :

    le 1 avril 2008 @ 07:42

    Bonjour,
    Je me demande bien pourquoi le niveau scolaire dans un centre est moins élevé que dans une école ordinaire ? As-tu une idée ?

  11. Playmobil Zombie a dit :

    le 1 avril 2008 @ 10:57

    Bonjour, surnotation et programme scolaire un peu moins complet peut-être? Si je prend mon cas, j’avais une bonne moyenne en 3ème puis une fois en seconde ordinaire c’était la chute et les tests d’évaluation en début d’année ont montrées certaine lacunes

Poster un commentaire